Voici tout ce que vous devez savoir sur le diabète

Sommaire

D’après la fédération internationale du diabète, cette maladie touche environ 285 millions de personnes dans le monde. Quant à l’OMS, elle prévoit en 2030, une véritable pandémie avec près de 438 millions de diabétiques. Contrairement aux idées reçues, le diabète n’est pas l’apanage des pays développés et fait une fulgurante apparition dans les pays en voie de développement.

1. Le nombre de personnes en prédiabète est important
Le prédiabète n’est pas encore une maladie, mais un signe avant-coureur du développement d’un diabète de type 2. Il se diagnostique par une prise de sang indiquant une glycémie à jeun comprise entre 1,05 et 1,26 g/l. Si aucune mesure n’est prise, il peut alors évoluer vers un diabète. Aux États-Unis, le nombre de personnes touchées est de 78 millions, en France 1.5 millions et nous estimons qu’il touche également les populations des pays en voie de développement, bien qu’aucun chiffre ne puisse être donné.

2. Le surpoids est un facteur de risque parmi tant d’autres
On a tendance à imaginer le diabétique de type 2 comme une personne inactive et en surpoids, voire obèse… Cela n’est pas toujours le cas ! Ainsi, le diabète de type 2 touche environ 15% de personnes ayant une corpulence et un poids normal. Conclusion, l’absence de surpoids n’est pas un indicateur d’un mode de vie sain.

3. Le café comme facteur de prévention
Bonne nouvelle pour les grands consommateurs de caféine, celle-ci pourrait bien vous sauver la mise. Selon une étude menée par la Harvard School Of Public Health, boire 4 à 6 tasses de 25cl de café par jour, réduirait le risque de diabète de 29 à 54%.

4. Sauter le petit-déjeuner accroît les risques
Une étude a montré que les femmes ne prenant pas de petit-déjeuner ont 54% de risques en plus de développer un diabète. En effet, au moment du coucher le taux d’insuline est stable, le matin, en l’absence de repas, il augmente puis fluctue de façon permanente après le déjeuner. Cette fluctuation incessante peut mener à une résistance à l’insuline et provoquer ainsi un diabète.

5. Sport et équilibre alimentaire ne sont pas les seuls facteurs préventifs
S’il est vrai que perdre du poids peut réduire significativement le risque, agir sur le manque de sommeil et le stress est tout aussi important. En effet, ce dernier influe négativement sur le taux de sucre dans le sang, tandis que dormir moins de 6 heures par nuit, régulièrement, peut doubler le risque de développer un diabète.

Lire aussi Offrir des cadeaux fait du bien !

Contenus sponsorisés