x

4 remèdes naturels efficaces pour soulager rapidement les hémorroïdes

Les hémorroïdes se caractérisent par une dilatation anormale des veines autour et à l’intérieur du rectum et de l’anus. Sous forme interne ou externe, elles peuvent engendrer des douleurs et un inconfort pénible dans la région anale. Pour cette raison, il peut s’avérer judicieux de connaître les bons remèdes naturels à adopter pour les soulager rapidement.

Parfois considérées comme un sujet tabou, les hémorroïdes ne doivent pas être négligées si l’on souhaite éviter des complications. Pour autant, il existe des astuces naturelles qui permettent d’atténuer la douleur lorsqu’elle devient pénible ou en cas de crise. Pleins feux sur ces recettes de grand-mère et ce qu’il faut savoir sur ces stases veineuses. 

Qu’est-ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes représentent une dilatation des veines présentes dans le canal anal, plus précisément dans sa sous-muqueuse. Ce dernier occupe une fonction physiologique importante dans la continence car il participe à la fermeture de l’orifice anal. Lorsque ces veines sont anormalement dilatées, on parle alors de maladie hémorroïdaire, communément appelée hémorroïdes. Elles peuvent alors être de deux types : externes ou internes. 

Types d’hémorroïdes – Source : SNFCP

Quelle est la différence entre les hémorroïdes internes et externes ?

Selon la structure vasculaire concernée, on parle d’hémorroïdes externes ou internes, qui désignent respectivement l’atteinte du plexus hémorroïdaire correspondant. Les hémorroïdes internes peuvent entraîner des saignements lors du passage à la selle, et s’accompagnent souvent d’une inflammation au niveau de la zone rectale et de démangeaisons, explique le Dr Richard Handschuh, médecin généraliste. La personne peut également ressentir des douleurs anales, qui sont particulièrement exacerbées lors d’une crise hémorroïdaire. Elles ont l’apparence de coussinets quelque peu violacés et tapissent la partie terminale du rectum.

Les hémorroïdes externes se traduisent quant à elles par l’extériorisation, notamment après la défécation, des hémorroïdes internes. Il s’agit alors de ce que l’on appelle un prolapsus, une condition qui implique la chute d’une partie d’un organe ou de l’organe entier suite au relâchement des moyens permettant de le soutenir. 

Quels sont les facteurs responsables des hémorroïdes ?

Toujours selon le Dr Handschuh, certaines causes peuvent être responsables d’une maladie hémorroïdaire. Parmi elles : la constipation qui implique des efforts plus importants lors de la défécation, la grossesse, suite à la poussée de l’accouchement ou au cours des premiers mois, et enfin le manque d’apports fibreux dans l’alimentation. 

Certains facteurs peuvent aggraver les symptômes – Source : Biomag


Certains facteurs peuvent également aggraver ou favoriser l’apparition de symptômes, notamment : 

  • L’obésité ou le surpoids
  • La sédentarité
  • La consommation de plats épicés
  • L’alcool
  • Certains sports ou activités qui impliquent de soulever des objets très lourds
  • Des efforts importants lors de l’évacuation des selles
  • La prise de certains laxatifs

4 astuces naturelles pour soulager les hémorroïdes rapidement

Si les douleurs d’une crise d’hémorroïdes peuvent s’avérer très inconfortables, il existe certains moyens naturels pour les atténuer. Dans l’attente de consulter un médecin ou pour soulager une douleur trop vive, voici 4 astuces de grand-mère qui peuvent vous venir en aide : 

Thé vert – Source : Pinterest

1. Les sachets de thé vert

Grâce à la présence d’acide tannique dans le thé vert, ce dernier peut s’avérer utile en application locale pour resserrer les tissus, favoriser la cicatrisation et apaiser la douleur. Pour bénéficier de ses vertus, il suffit de plonger un sachet de thé vert dans une tasse d’eau bouillante. Après avoir laissé infuser 5 minutes, imbibez une compresse propre de cette préparation tant qu’elle est encore légèrement chaude ou tiède, puis appliquez-la pendant 5 minutes sur vos hémorroïdes. 

Cataplasme à l’argile verte – Source : Healthline

2. Un cataplasme à l’argile verte

Pour apaiser la douleur, purifier et aseptiser les tissus, l’argile verte montmorillonite peut s’avérer utile. Selon la naturopathe Corinne Allioux Goldfarbe, cette poudre dispose également de propriétés antibactériennes et reminéralisantes. Pour préparer la pâte, il suffit simplement de mélanger une cuillère à soupe d’argile verte à de l’eau de source. Idéalement, privilégiez un ustensile en bois pour le mélange et un récipient en verre ou en porcelaine. Une fois que la poudre a été absorbée, étalez une couche épaisse sur la peau, en la couvrant d’une compresse propre pendant environ 30 minutes. Rincez ensuite avec de l’eau froide. 

Marronnier d’Inde – Source : Pleine Vie

3. Le marronnier d’Inde

Ses principes actifs disposeraient de vertus anti-inflammatoires, antalgiques et vasoconstrictives. Pour en bénéficier, il est conseillé de consommer son écorce sous forme de tisane. Ainsi, il vous suffit de compter une cuillère à café pour une tasse d’eau froide. Faites ensuite bouillir pendant 5 minutes, puis laissez infuser 10 minutes supplémentaires. Vous pouvez boire jusqu’à deux tasses par jour de cette préparation pour atténuer les symptômes. 

Le bain de siège – Source : Prevention

4. Le bain de siège

Utile pour soulager l’inflammation en cas de crise d’hémorroïdes et pour opérer une vasoconstriction, le bain de siège peut contribuer en complément, à calmer la douleur ressentie. Pour ce faire, remplissez à hauteur d’environ 15 centimètres une bassine ou un bidet d’eau froide. Trempez uniquement vos fesses pendant 5 à 15 minutes en augmentant graduellement la durée. En revanche, privilégiez le bain de siège avant les repas car le froid peut porter atteinte à la digestion. 

Mise en garde :

Les astuces naturelles pour soulager une douleur ponctuelle ne remplacent en aucun cas un traitement chirurgical ou médicamenteux prescrit par un professionnel de santé. En cas de persistance ou d’aggravation des symptômes ou si vous souffrez du moindre saignement, il est impératif de consulter votre médecin traitant. 

Contenus sponsorisés
Loading...