x

4 personnes ayant reçu le nouveau vaccin Covid durant les essais ont développé une paralysie de Bell – Faut-il s’inquiéter ?

Selon un document d’information transmis par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), quatre personnes ayant reçu le vaccin du duo Pfizer et BioNTech ont développé une paralysie de Bell. En quoi consiste cette maladie ? Faut-il s’inquiéter suite à ces cas ? Reuters fait le point et démêle le vrai du faux. 

D’après le document émis par la FDA, quatre cas de paralysie de Bell, également appelée paralysie faciale a frigore, ont été identifiés chez les participants ayant reçu le vaccin contre le Covid-19. Reuters indique que la causalité entre le vaccin du tandem germano-américain et la maladie n’a pas été établie. Mais l’Agence américaine a toutefois appelé à une surveillance accrue à mesure que le vaccin est administré à plus grande échelle.

vaccin pfizer

Vaccin Pfizer et BioNTech – Source : Financial Times

Y a-t-il un lien entre le vaccin et la paralysie de Bell ?

A l’heure où plusieurs spéculations émergent au sujet du vaccin, ses effets secondaires et son efficacité, l’agence de presse a tenu à faire le point sur les diverses théories qui circulent. Parmi ces dernières, l’une indique que le vaccin développé par Pfizer et BioNTech aurait entraîné une condition connue sous le nom de paralysie faciale a frigore chez des participants. Mais en réalité, ce lien n’a pas été établi par la FDA. 

Selon le document d’information transmis par l’agence, la fréquence de la paralysie de Bell chez le groupe vacciné est “consistante avec le taux escompté chez la population générale”. Elle indique par ailleurs qu’il n’y a “aucune base claire sur laquelle il est possible de conclure à une relation de causalité à l’heure actuelle”. Pour autant, elle recommande de surveiller les cas de paralysie faciale a frigore par la suite. Un risque d’allergies a également fait l’objet d’une mise en garde par les autorités sanitaires britanniques.

Interrogé par le magazine Health, le Dr Jason D. Hinman, professeur adjoint en neurologie à la David Geffen School of Medicine de l’université de Californie soupçonne quant à lui une coïncidence quant à ces cas souffrant de paralysie. Il explique que cette maladie touche approximativement 20 personnes sur 100 000. Ainsi, “dans l’étude Pfizer qui a examiné 38 888 patients, les quatre cas de paralysie de Bell seraient dans l’incidence normale” de la maladie, a-t-il estimé.

paralysie de Bell

Exemples de paralysie de Bell – Source : Techarp

Qu’est-ce que la paralysie de Bell ?

La paralysie faciale a frigore, appelée paralysie de Bell par les anglo-saxons, est une faiblesse soudaine ou une paralysie des muscles d’un côté du visage. Généralement, cette condition est temporaire. Elle est causée par une altération du 7ème nerf crânien, indique le Dr Hinman, et peut résulter d’une infection virale du nerf ou d’un traumatisme.

Cette condition peut toucher toutes les tranches d’âge mais peut être favorisée par certains facteurs de risque. Selon une publication du National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS), ces derniers incluent l’obésité, l’hypertension, la grossesse, le diabète, la prééclampsie et les affections des voies respiratoires supérieures. L’hémiplégie est également une forme de paralysie partielle du corps qui peut se produire suite à un AVC.

Quels sont ses symptômes ?

Si elle ne touche généralement qu’un côté du visage, il n’est pas exclu que la paralysie de Bell affecte le visage tout entier. Selon le NINDS, les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, avec des degrés de sévérité divers, et ont tendance à se manifester de manière soudaine, atteignant leur pic dans les 72 heures qui suivent. Parmi eux, l’institut cite:

  • Une faiblesse brusque dans un côté du visage
  • Une paupière ou un coin de la bouche qui tombent
  • Une salivation excessive
  • Une incapacité à fermer l’oeil ou la bouche
  • Une incapacité à détecter le goût
  • Un larmoiement excessif de l’oeil

Selon le Dr Michael Rubin du Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center, une douleur au niveau de l’oreille pourrait être le premier symptôme de cette condition. En outre, l’expert ajoute que lorsque seul un côté est atteint, les patients ont l’impression d’avoir le visage déformé car leurs muscles sains tirent ce dernier de leur côté pour produire des expressions faciales. Il peut alors s’avérer difficile, voire impossible de faire des grimaces du côté touché, de plisser le front ou de cligner des yeux. Par ailleurs, lorsque les nerfs faciaux sont paralysés, le visage a tendance à s’aplatir et à perdre son expression.

D’après le Dr Hinman, “la paralysie de Bell est limitée dans le temps et les patients s’en remettent généralement rapidement”. Ainsi, elle n’est habituellement pas sévère, si l’on considère le spectre des maladies neurologiques. Pour autant, certains cas graves peuvent entraîner une paralysie faciale permanente, souligne l’expert.

Contenus sponsorisés
Loading...