4 choses fausses que toutes les femmes croient au sujet du sexe

4 choses fausses que toutes les femmes croient au sujet du sexe Pinterest
Wed, 15/03/2017 - 11:35

Il existe de nombreux préjugés concernant les pratiques sexuelles auxquels de nombreuses femmes croient, même les plus intelligentes. Certains mythes poussent à croire que les personnes qui souffrent de troubles cardiaques ou de problèmes de dos doivent limiter la fréquence des rapports sexuels. 

De nombreuses femmes, même les plus instruites, pensent qu’elles ne peuvent pas avoir de relations sexuelles normales autant de fois qu’elles le souhaitent lorsqu’il s’agit de circonstances bien précises. Ces croyances concernent essentiellement le physique et plus précisément leur santé.

Faire l’amour augmente les risques d’avoir une crise cardiaque : Mythe

Les personnes sujettes aux troubles cardiaques pensent qu’elles doivent faire attention en matière de sexe or, une étude américaine a démontré que les relations sexuelles ne sont en aucun cas un facteur de risque. Selon le Professeur Deitrich Rothenbacher, Président de l’Institut de Biomérie Epidémiologique et Médical à l’Université ULM en Allemagne, les patients qui ont subi une crise cardiaque ne doivent pas être inquiets et ne doivent pas changer leurs habitudes sexuelles.
Il s’avère que certaines personnes ont une crise cardiaque en plein acte mais le Docteur Mark Knapton, Directeur de la Fondation Britannique du Cœur, affirme que ce n’est en rien lié aux rapports sexuels et que ces personnes auraient fait un malaise avec ou sans sexe.

En revanche, pour les personnes qui trompent leur partenaire, le mythe peut devenir réalité. Une étude publiée en 2012 dans le Journal de la Médecine Sexuelle a démontré que les hommes sont plus susceptibles de subir une crise cardiaque s’ils font l’amour avec une autre personne que leur partenaire. Selon le Docteur Knapton, l’excitation et l’adrénaline sécrétée durant l’acte augmentent lorsqu’il s’agit d’une nouvelle personne.

Pour les personnes ayant eu une crise cardiaque, il est conseillé d’attendre environ six semaines avant de reprendre une activité sexuelle normale mais après cette période sachez que le sexe n’aura aucun impact sur votre santé cardiaque.

Il existe des périodes où il n’est pas possible de tomber enceinte : Mythe

Selon le Docteur Gillian Lockwood, spécialiste en gynécologie et obstétrique de la clinique de fertilité de Midland, il n’existe aucun moment dans la vie d’une femme en âge de procréer où elle ne peut tomber enceinte. Certes il existe des périodes plus propices que d’autres, notamment l’ovulation, mais un ovule a une durée de vie de cinq jours tout comme le sperme.

De nombreuses femmes pensent que durant une certaine phase de leur cycle elles ne peuvent pas tomber enceintes mais c’est là qu’elles se trompent. D’ailleurs, la période où une femme est la plus fertile est après l’accouchement. Durant la grossesse, les niveaux d’hormones sont très hauts sauf celles qui produisent les ovules. Après la naissance du bébé, le cerveau stimule les ovaires pour accélérer la production d’ovules et envoie des signaux forts pour qu’ils se mettent au travail au plus vite.

Les personnes ayant des problèmes de dos doivent éviter le sexe passionné : Mythe

De nombreuses personnes souffrent au moins une fois dans leur vie de douleurs au dos et pensent qu’il vaut mieux réduire la fréquence des rapports sexuels. Une étude publiée dans le journal Spine a démontré que certaines positions sont capables de rendre le sexe moins douloureux, tout dépend bien sûr du type de douleurs.

Pour les femmes dont la douleur est atténuée lorsqu’elles cambrent leur dos ou s’allongent sur le ventre, il leur est recommandé d’essayer la position du missionnaire.

Quant aux hommes qui ont mal au dos, la meilleure position est la levrette car ils travaillent plus leurs hanches que leur colonne vertébrale.

Uriner avant d’avoir des rapports réduit le risque d’infection : Mythe

Les infections urinaires se développent lorsque la vessie est infectée de bactéries qui accèdent généralement par l’urètre. Pour les femmes, le sexe augmente le risque d’infections urinaires.

De nombreuses femmes sont persuadées que le fait d’uriner avant et après avoir fait l’amour permet d’éviter de contracter une infection, ceci n’est vrai qu’à moitié.

Selon le Dr David Kaufman, un urologiste de renom à New York, uriner avant un rapport sexuel est la première cause d’infections urinaires post-coïtales. En revanche, le fait d’aller au petit coin à la fin de l’acte est recommandé pour expulser toutes les bactéries qui ont pu être transportées durant le rapport et réduire ainsi le risque de souffrir d’une infection.

A lire aussi