13 mamans après l’accouchement qui nous rendent très fière

13 mamans après l’accouchement qui nous rendent très fière


Avoir un enfant est l’une des choses les plus belles au monde. Ce changement irréversible de vie qui s’opère, est aussi l’un des métiers les plus difficiles. Après une grossesse, le corps d’une femme est totalement chamboulé, voire métamorphosé… Et dans une société où le culte de la beauté et de la perfection prime, cicatrices, peau flasque et vergetures, témoignent simplement de la magie de la nature et nous amènent à nous interroger sur les normes de beauté imposées par la société.

La photographe Liliana Taboas nous livre à travers son projet Divine Mothering, des photographies poignantes de corps féminins post-partum accompagnées d’interviews authentiques de mères livrant leurs témoignages et leurs ressentis face à la grossesse et à leur corps. De l’allaitement maternel aux fausses couches, en passant par la FIV (Fécondation in vitro), Liliana Taboas espère aider à normaliser les corps de toutes formes, de toutes tailles et ceux portant les stigmates d’une vie qu’elles ont portée et mise au monde dans une société où le culte de la perfection du corps féminin, tend à minimiser les changements subis par le corps pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-partum.

Découvrez ci-dessous certaines de ses photographies, accompagnées d’extraits authentiques de récits de mères :

Kathryn

« La maternité a guéri mon esprit et mon corps. Physiquement, j’ai parfois du mal avec mon image corporelle parce que je ne ressemble pas à la mère typique. Mes seins ne grossissaient pas pendant la grossesse, pas même pendant l’allaitement. J’ai pris un total de 7 kilos que j’ai aussitôt reperdu à l’accouchement. Eh oui je me sens en quelque sorte exclue de la maternité pour ne pas avoir subi les mêmes changements qui s’opèrent pendant la grossesse. »

Anna

«C’était un peu dur. Il nous a fallu trois ans pour que je tombe enceinte … Nous avions un suivi régulier avec le gynécologue. Au début, nous travaillions avec mes niveaux d’hormones, puis on m’a dit que je devais perdre du poids. Je savais que je ne pouvais pas le faire de moi-même alors j’ai décidé de faire une chirurgie de pontage gastrique. »

Teresa

« Mon enfant est ma raison d’être. Mon mari me dit tout le temps que j’ai été faite pour être mère. »

Heater

« J’étais très réticente à propos de l’allaitement. Je ne voulais pas m’y essayer. Mon mari est infirmier et il m’a convaincu que je devais au moins essayer… j’ai été surprise de constater que c’était tout à fait naturel et c’est probablement la chose la plus naturelle que j’ai jamais faite. »

Annie

« Il est difficile de se rappeler parfois que ce que nous faisons est génial. Je veux m’en souvenir, car c’est facile à oublier. »

Gabrielle

« La maternité a été le plus grand sacrifice de ma vie. Abandonner ma carrière militaire pour seulement être une mère a été une réalité très difficile à reconnaître. Abandonner tout dans ma vie pour me concentrer uniquement sur mes enfants. Ce n’était pas mon chemin de vie planifié antérieurement. Bien que ma vie ait pris un cours que je n’aurais jamais imaginé, j’ai maintenant mon plein rôle en tant que mère, épouse et femme avec un corps post-partum. »

Michèle

« Avec ma première, je n’étais pas trop confiante. Je n’avais pas d’aide. Avec cet enfant, j’ai reçu beaucoup de soutien et d’encouragement au sujet de l’allaitement. »

Natallie

« Je me suis jurée de ne jamais rien dire de négatif à mon sujet devant eux. Rien. Je ne veux pas qu’ils apprennent cela de moi. »

Alexevys

« L’allaitement maternel est encore une pratique tabou dans mon pays (le Venezuela) et aux Etats-Unis. Je veux contribuer à changer cela. »

Danielle

« Je peux maintenant apprécier mon corps pour ce qu’il m’a donné. C’est ce que je suis maintenant, on m’a donné le cadeau d’une vie … Je suis une meilleure version de moi-même. Je peux voir le monde avec une autre série de regards. »

Amy

« J’étais tellement déterminée avec mon premier enfant. Tout allait bien se passer, il allait être génial. Je voulais qu’il atteigne ses objectifs tôt. »

Leah

« C’est difficile. Les gens disent que c’est difficile, mais vous ne réalisez pas à quel point ces moments difficiles le sont vraiment. Je pense que le plus difficile pour moi a été de gérer tous les changements. Les changements dans ma vie. Les changements dans mon mariage. Les changements dans mon corps, c’est difficile pour moi, c’est pourquoi je voulais faire ça, il faut aimer son corps, je me sens hypocrite, je dis à tout le monde que le corps post-partum est si magique et qu’il a fait quelque chose d’extraordinaire de ma personne. »

Antje

« J’ai eu mes deux premiers enfants avec mon ex-mari, puis je me suis mariée à nouveau. Nous avons décidé de faire des enfants en commun. Je me suis dit pourquoi pas un seul. Mes deux premières grossesses ont été faciles, je n’ai eu aucun problème et j’ai perdu le poids de la grossesse assez rapidement. »