12 plantes pour vous aider à combattre la dépression et l’anxiété

Si les antidépresseurs sont indispensables dans certains cas, de nombreuses personnes ont malheureusement tendance à les utiliser à la moindre difficulté. L’usage excessif ou irréfléchi de ces médicaments n’est pourtant pas sans risques pour la santé. Dans ce sens, certaines solutions naturelles s’avèrent utiles pour soulager l’anxiété et la dépression.

Utilisées depuis de nombreux siècles pour soigner certains maux, les plantes sont nos alliées au quotidien pour préserver notre organisme. La phytothérapie est une discipline qui s’intéresse d’ailleurs à leurs vertus médicinales pour soulager ou traiter certains troubles de santé. Lorsqu’il s’agit de problèmes anxieux ou de dépression, plusieurs alternatives naturelles sont donc proposées. 

Et si les plantes pouvaient réduire notre usage des médicaments ?

Selon une publication de l’Organisation Mondiale de la Santé, la dépression est un trouble courant qui affecte plus de 264 millions de personnes dans le monde. Il ne s’agit pas de déprime passagère ou de sautes d’humeur ponctuelles mais d’un état persistant pouvant entraîner une souffrance considérable. La vie scolaire, professionnelle ou familiale peut alors en pâtir et dans les cas les plus extrêmes, cela peut même pousser au suicide

Seulement, il faut savoir que la dépression n’implique pas systématiquement l’usage d’antidépresseurs, car cela dépend de l’avancement de la maladie et de l’état de chaque individu. Un constat mis en avant par le Dr Marc Beck, médecin généraliste, phytothérapeute et micronutritionniste qui indique à nos confrères de Top Santé que « De plus en plus d’études scientifiques et de publications insistent sur le manque d’efficacité des antidépresseurs chez les patients qui présentent une dépression réactionnelle légère à modérée”. Il cite également les multiples effets secondaires pouvant résulter de ces médicaments, “Alors qu’une phytothérapie moderne, qui repose sur la connaissance d’action des différents principes de la plante peut apporter une solution naturelle et individualisée”, explique le spécialiste. 

Les plantes pour remédier à l’anxiété et à la dépression “naissante”

Selon Caroline Gayet, diététicienne et phytothérapeute, “la phytothérapie a son plus beau rôle à jouer” et les plantes peuvent s’avérer très utiles pour les personnes souffrant de ce qu’elle appelle une dépression “naissante”. La raison ? Un antidépresseur chimique n’agit réellement qu’au bout de 3 semaines, une période pendant laquelle l’état psychique d’une personne peut empirer, la poussant parfois à mettre fin à son traitement. “Donc pour ceux qui souhaiteraient, pendant deux ou trois semaines, essayer de prendre en charge leur récente dépression au naturel, la phytothérapie apporte généralement des résultats positifs”, explique la spécialiste. En cause, une rapidité d’action moyenne “de l’ordre de moins d’une semaine”, détaille-t-elle, ajoutant aussi que cela permet généralement à celui ou celle qui entre en dépression de se redynamiser et de ressentir un soulagement. Toutefois, l’équilibre nutritionnel joue également un rôle sur l’efficacité d’une approche phytothérapeutique, avertit Caroline Gayet. Dans ce sens, elle recommande d’inclure en parallèle des oméga-3, du magnésium et de la vitamine D3 à sa routine alimentaire. 

Ce qu’il faut savoir avant de se tourner vers des solutions naturelles 

Pour soulager les états anxieux et les dépressions légères, il existe de nombreuses plantes utiles. Cependant, cela ne signifie pas qu’il faut arrêter son traitement médicamenteux si ce dernier a été prescrit par un médecin. L’arrêt des antidépresseurs, notamment s’ils ont été pris pendant une longue période, nécessite impérativement un encadrement médical pour réduire progressivement les doses, au risque de souffrir de symptômes de sevrage ou de récidive. Dans ce sens et si votre diagnostic permet un recours à des solutions naturelles, il est indispensable de consulter votre médecin ou un spécialiste en phytothérapie à même de vous guider pour vous soigner correctement. Informé sur le sujet, il sera en mesure de  vous éclairer sur les doses appropriées et le bon usage des plantes. A savoir que ces dernières ne sont pas destinées aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux enfants, sauf s’il s’agit d’une recommandation de votre médecin. 

12 plantes recommandées pour soulager l’anxiété et la dépression

valeriane
Valériane – Source : Clematite

1. La valériane

Utile pour remédier à l’anxiété ressentie par les fumeurs ou pendant l’arrêt du tabagisme, la valériane s’utilise généralement en cas de troubles du sommeil et de tension nerveuse accompagnée par une note dépressive légère à modérée, explique le Dr Patrick Lemoine, psychiatre et docteur en neurosciences. Son efficacité sur les problèmes d’endormissement serait plutôt positive, ajoute l’expert, indiquant que cette plante doit son mode d’action à l’acide valérénique qui agit sur les récepteurs à la surface de nos neurones. 

Dotée de propriétés relaxantes et sédatives, la valériane permettrait également d’éviter l’effet d’accoutumance. Aussi, elle soulagerait les spasmes, les douleurs musculaires et les névralgies, tout en diminuant la tension artérielle liée au stress, indique le Dr Cardenas dans un article de nos confrères de Doctissimo

aubepine
Aubépine – Source : Jardiner Malin

2. L’aubépine

Il s’agit d’une plante phare contre le stress et l’anxiété accompagnés de difficultés d’endormissement et de palpitations, explique le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et auteur de l’ouvrage “Moins de médicaments, plus de plantes”. Cela est dû à son action relaxante qui serait partiellement liée à sa teneur en acides phénoliques et en anthocyanes. Par ailleurs, l’aubépine s’avère particulièrement intéressante lorsque les ruminations incessantes empêchent de dormir ou que la personne est sujette à des angoisses qui se manifestent en pleine nuit. 

passiflore 1
La passiflore – Source : Gerbeaud

3. La passiflore

Interrogé par nos confrères du Point il y a quelques années, le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste et phytothérapeute mettait déjà en avant les bienfaits de la passiflore pour soulager les personnes angoissées ou anxieuses. Elle est d’ailleurs souvent proposée en association avec la valériane et l’aubépine, indique-t-il. “La passiflore est vraiment le Lexomil des plantes », révélait le spécialiste, qui indiquait en prescrire régulièrement à ses patients. Surnommée “Fleur de la Passion”, cette plante dont le cœur se présente sous forme de croix serait même reconnue pour cette utilisation par l’OMS, sans présenter d’effets secondaires connus. Pour autant, elle a un léger effet sédatif et requiert donc de la vigilance en cas de conduite. 

millepertuis
Le millepertuis – Source : Le Petit Herboriste

4. Le millepertuis ou “herbe de Saint-Jean”

Selon le Dr Berck, le millepertuis présente une efficacité contre l’anxiété et l’humeur dépressive, ce qui a conduit à plusieurs études cliniques sur le sujet. Son intérêt a également été reconnu par l’OMS pour soigner les dépressions légères à modérées, révèle le spécialiste. Et ses bienfaits ne s’arrêtent pas là car cette plante peut s’avérer utile pour combattre la déprime saisonnière. En cause, son action sur la mélatonine, dont le taux diminue généralement lorsqu’on ne s’expose pas assez au soleil, explique Frank Dubus, spécialiste en aromathérapie et en phytothérapie. Elle est également recommandée pour prendre en charge l’agitation nerveuse, les troubles psychosomatiques, les déprimes ainsi que les insomnies en améliorant la qualité du sommeil. Il faut toutefois retenir que le millepertuis interagit avec de nombreux médicaments et qu’il réduit les effets de certains d’entre eux, notamment les antidépresseurs, les pilules contraceptives, les anticoagulants ou encore les régulateurs d’humeur. 

rhodiola 1
La rhodiole – Source : Dinafem

5. La rhodiole

La rhodiole ou Rhodiola rosea est reconnue comme une plante stimulante et est considérée par certains comme une plante adaptogène. Pour les adeptes de la santé naturelle, cela signifie qu’une plante permet au corps de s’adapter à différents types de stress, indépendamment de son origine. Le Dr Berck souligne qu’elle serait utile en cas de dépression débutante, notamment grâce à la rosavine, son principe actif. Selon un article revu par le Dr Cardenas, allergologue, ses propriétés médicinales impliquent également une action équilibrante sur le surmenage, les problèmes affectifs, l’asthénie, le stress, l’équilibre nerveux ou encore la fibromyalgie, une pathologie qui touche particulièrement les femmes. En outre, elle stimulerait l’humeur positive et améliorerait la fonction sexuelle. 

Eschscholzia scaled
L’escholtzia – Source : Wikipédia

6. L’escholtzia

Recommandée en cas d’anxiété, de surmenage nerveux ou d’angoisse, l’escholtzia est riche en composés alcaloïdes qui lui octroient des vertus hypnotiques légères, explique le Dr Berck. Un avis rejoint par  Amélie Mounier, naturopathe, qui indique au Journal des Femmes que cette plante de de la famille des Papavéracées dispose de propriétés antispasmodiques, calmantes, anxiolytiques et modérément analgésiques. Toutefois, elle ne la recommande pas pour la dépression car à ses yeux, le problème est plus profond et nécessite une approche qui ne peut reposer uniquement sur les plantes. En revanche, son utilité est précieuse en cas d’insomnies, de nervosité ou de troubles anxieux, poursuit-elle. Elle a également l’avantage de n’offrir aucune accoutumance sans être toxique.

gentiane
La gentiane – Source : Futura Sciences

7. La gentiane

La gentiane est une fleur de Bach souvent conseillée aux personnes pessimistes ou démoralisées. Mais au-delà de cet usage qui ne fait pas l’unanimité, elle s’avère également utile pour aider les personnes souffrant de dépression associée à une anorexie. En effet, cette plante permet de stimuler l’appétit, explique le Dr Berck. Ainsi, elle n’agirait pas sur l’humeur mais plutôt sur cette manifestation spécifique.

griffonia
Le griffonia – Source : Soignez-vous

8. Le griffonia

Griffonia simplicifolia en latin, le griffonia est une plante originaire d’Afrique de l’Ouest utilisée depuis de nombreuses années en médecine traditionnelle chez les populations locales. En phytothérapie, on considère qu’elle constitue une alternative intéressante aux antidépresseurs en raison de sa teneur en 5-HTP, explique le Dr Berck. Ce dernier est un acide aminé qui interviendrait in vivo dans la sécrétion de la sérotonine, également appelée “hormone du bonheur”. Ses propriétés impliquent une action anxiolytique et régulatrice du sommeil et de l’humeur. Elle peut également s’avérer utile pour les personnes souffrant de dépression et de boulimie en contrôlant les pulsions et l’attrait pour le sucré, tout en aidant à relativiser et à prendre du recul. 

melisse 2
La mélisse – Source : Medicatrix

9. La mélisse

Dotée de propriétés apaisantes et anxiolytiques pour les cas de dépression légère ou de nervosité, la mélisse est une plante d’origine méditerranéenne dont les sommités fleuries et les feuilles sont utilisées en phytothérapie. Selon Frédérique Laurent, naturopathe, elle peut être d’une grande aide pour favoriser la relaxation en cas de troubles du sommeil ainsi qu’en cas de dépression nerveuse légère, d’insomnie, de palpitations, de migraines et de nervosité. Sur France 3, le Dr Rodolphe Picquet explique que son action sédative peut être accentuée si elle est associée à d’autres plantes tels que le millepertuis, la valériane ou la passiflore. 

safran
Safran – Source: Santé Magazine

10. Le safran

Parfois appelé l’or rouge, le safran fait partie des épices précieuses aux avantages multiples pour la santé. Une étude parue en 2018 soutient son action bénéfique en cas de dépression légère à modérée. Et pour cause, ses propriétés impliquent une action anti-inflammatoire, antalgique et sédative. Le Dr Picquet ajoute également que ses effets peuvent être comparés à certains antidépresseurs classiques tels que la fluoxétine, à savoir le Prozac. Son mode d’action, selon le médecin, consiste à inhiber la recapture de la sérotonine et ce, grâce à sa teneur en crocine et en safranal, ses éléments actifs. 

scutellaire
La scutellaire – Source : Plantes et Santé

11. La scutellaire

Originaire d’Amérique du Nord, cette plante vivace fait partie des usages traditionnels pour atténuer la nervosité, l’insomnie, les tics nerveux, les troubles de l’humeur ainsi que l’anxiété. Selon le Dr Piquet, elle doit son efficacité à sa richesse en flavonoïdes qui se fixent sur les même récepteurs du cerveau que les benzodiazépines, des anxiolytiques. 

ginseng
Le ginseng – Source : Britannica

12. Le ginseng

D’après le naturopathe Stéphane Tetart, le ginseng est un allié de taille pour stimuler l’énergie et combattre la fatigue. Interrogé par Top Santé, il confie d’ailleurs qu’il le conseille généralement aux mères débordées dans leur vie quotidienne ainsi qu’aux personnes retraitées souhaitant rester en forme. Ainsi, le ginseng permettrait d’équilibrer les neuro-transmetteurs en régulant notamment l’action de la sérotonine et de la dopamine. Cette plante à l’effet tonique est également utile en cas de déprime saisonnière ou de “coup de mou”, car elle imiterait l’action des antidépresseurs, explique Stéphane Tetard. “ Le ginseng favorise aussi la production de Gaba (acide γ -amino-butyrique), une molécule qui contrôle les sautes d’humeur », a-t-il ajouté, mettant en avant ses bienfaits sur le stress chronique pouvant alimenter les idées noires. Il indique en revanche que le ginseng n’opère pas immédiatement sur le moral et qu’il faut généralement attendre une quinzaine de jours pour mesurer réellement son impact. 

Soigner sa dépression naturellement : l’encadrement médical est impératif

Se soigner naturellement peut avoir plusieurs avantages, mais cela ne dispense en aucun cas d’un avis médical car seul un professionnel de santé reste apte à évaluer votre condition pour déterminer la meilleure marche à suivre. Dans ce sens, l’auto-médication est fortement déconseillée en cas de dépression. Quel que soit le traitement privilégié, demandez toujours l’avis d’un professionnel informé sur le sujet qui vous conseillera et vous accompagnera dans la prise de votre traitement. 

En outre, il est essentiel de ne pas banaliser la phytothérapie car les plantes peuvent avoir des conséquences négatives en cas de mésusage ou à des doses inadaptées et interagir avec des médicaments si vous êtes déjà sous traitement. Les femmes enceintes ou allaitantes doivent également demander l’avis de leur médecin car certaines plantes leur sont contre-indiquées. Il en va de même pour les enfants. 

Lire aussi 6 astuces incontournables pour éliminer les verrues

Contenus sponsorisés