11 choses que vous devez savoir sur la paralysie du sommeil

Étant l’un des éléments essentiels, le sommeil peut s’avérer perturbant. En effet, durant le sommeil paradoxal, nous rêvons énormément. Ces rêves ne sont pas toujours agréables, d’autant plus si l’on se réveille en plein milieu sans pouvoir bouger. Ce phénomène d’éveil pendant les rêves s’appelle la paralysie du sommeil. Zoom sur cet état de conscience perturbant en 11 points.

Le sommeil se divise en plusieurs phases allant de l’éveil à l’endormissement en passant par le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. Durant le sommeil paradoxal, notre cerveau et nos yeux fonctionnent énormément, tandis que nos muscles sont mis en veille, notamment pour que nous ne reproduisions pas les mouvements rêvés. Ce type de sommeil correspond à environ 20 à 25% de notre temps de sommeil total.

Pendant cette période, il arrive que certaines personnes s’éveillent et se retrouvent paralysées, entre le rêve et la réalité. Il s’agit de la paralysie du sommeil, un phénomène expliqué en 11 points par The Economic Times :

Il y a une différence entre terreur nocturne et paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil ne doit pas être confondue avec les terreurs nocturnes. Contrairement à la paralysie du sommeil, les personnes atteintes de terreurs nocturnes peuvent se lever, ouvrir les yeux et se mettent à crier sans en avoir conscience. Il y a donc un trouble concernant l’atonie musculaire, c’est-à-dire le manque de tonus des muscles, pendant les rêves. Dans le cas de la paralysie du sommeil, c’est l’inverse. La personne ne peut pas bouger, jusqu’à ce qu’elle se réveille complètement.

Vous ressentez de l’angoisse

Pendant ce phénomène, la personne ressent un sentiment puissant d’angoisse. Elle est terrorisée par le fait de ne plus bouger et se sent oppressée au niveau de la poitrine. Plusieurs personnes en témoignent et racontent avoir eu l’impression de mourir, de ne rien pouvoir faire contre cette situation.

Elle survient pendant les transitions entre endormissement et réveil

La paralysie du sommeil peut survenir pendant les transitions entre l’endormissement et l’éveil. On parle d’état hypnagogique lorsque la personne va s’endormir et d’état hypnopompique quand elle s’éveille (sans être complétement consciente).

Vous êtes réellement paralysé

Malgré tous vos efforts pour bouger, vous êtes réellement paralysé. Il semblerait que quelques personnes arrivent à remuer légèrement les doigts et les muscles du visage mais la majeure partie des gens sont dans l’obligation d’attendre la fin de la paralysie (de quelques secondes à quelques minutes).

Vous pouvez avoir des hallucinations

Lorsque vous souffrez de paralysie du sommeil, vous avez des hallucinations. Vu que vous rêvez en étant conscient, les images de vos rêves apparaissent comme si elles étaient réelles. Heureusement, une fois que vous vous réveillez vraiment, tout redevient normal et vous ressentez un grand soulagement.

Elle touche n’importe qui

La paralysie du sommeil peut toucher n’importe qui et à n’importe quel moment. Environ 8% de la population générale vit une paralysie du sommeil au cours de sa vie. Les patients atteints de troubles psychiatriques seront quant à eux, 31,9% à vivre au moins un épisode de paralysie du sommeil dans leur vie selon un rapport publié dans Sleep Medicine Reviews.

Il y a des facteurs de risques

Même si les raisons et les causes de la paralysie du sommeil sont encore méconnues, certains facteurs de risques augmentent la survenue de ce phénomène. Le manque de sommeil, le stress, un traumatisme, la dépression… sont des facteurs de risques de ce dysfonctionnement bénin du cerveau.

Il s’agit d’un phénomène ancien…

La paralysie du sommeil était déjà évoquée dans des écrits anciens. Ce phénomène a été décrit par Hippocrate, Caelius Aurelianus ou encore Macrobe et fait état d’une sensation d’écrasement, d’étouffement et d’anxiété comme expliqué dans Le cauchemar, mythologie, folklore, arts et littérature de Bernard Terramorsi. Nommée cauchemar, mauvais rêve ou encore cataplexie du réveil, ce n’est qu’en 1928 que le terme paralysie du sommeil apparaît.

Elle a inspiré les artistes

Les artistes s’inspirent également de ce phénomène, jugé surnaturel ou mystique par certains. Johann Heinrich Füssli illustre la paralysie du sommeil dans son œuvre Le Cauchemar tout comme Charles Walker dans Incubus et Ferdinand Hodler avec La Nuit.

Elle est liée à plusieurs légendes

Le mystère qui règne autour de la paralysie du sommeil est aussi à l’origine de plusieurs légendes : esprit des morts, démon, elfe, spectre… La sensation d’écrasement et d’oppression est représentée par de nombreux personnages à travers le monde.

Elle n’est pas dangereuse

Bien qu’elle soit terrifiante, la paralysie du sommeil n’est pas une maladie en soi et elle n’est pas dangereuse. Toutefois, les crises de paralysie du sommeil peuvent engendrer une anxiété et de l’insomnie. Le Dr Royant-Parola conseille dans un article pour Doctissimo de ne pas essayer de se réveiller pendant la paralysie du sommeil mais au contraire, d’apprendre à lâcher prise afin de réussir à se rendormir et à ne plus revivre ces crises.

À noter qu’en cas de paralysie du sommeil répétée et régulière, il convient de consulter un professionnel de la santé.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close