x

10 choses que vous devrez affronter quand vos parents partiront

Parmi les épreuves de la vie, on retrouve celle de la perte d’un être cher. Il s’agit d’un moment douloureux et qui nous marque à jamais, notamment quand il est question du décès de ses parents. En effet, bien que ce soit la suite logique des évènements, cette disparition nous change à jamais.

L’ordre des choses veut que ce soit les parents qui partent avant leurs enfants. Pourtant, perdre un père ou une mère, c’est perdre une partie de soi et de son histoire car nos parents sont le début et la continuité de notre moi. Ils nous aident à nous développer et à avancer dans la vie, tels des repères. Or, leur décès signe la fin de ces repères et nous nous sentons alors désorientés, chamboulés, au point de remettre en question notre environnement familial (mariage, enfants, proches) et de traverser une crise identitaire. Cette disparition est une réelle épreuve à traverser, tant sur le plan psychique que physique. D’ailleurs, voici 10 choses que vous devez affronter quand vous perdez vos parents :

  1. Les valeurs familiales

Perdre ses parents, c’est perdre une partie de soi mais c’est aussi se remémorer les enseignements qu’ils nous ont transmis. Ainsi, les valeurs familiales qu’ils vous ont inculqué resteront et feront toujours partie de vous et de votre mode de fonctionnement.

  1. Les souvenirs

Les parents laissent une chose indélébile quand ils s’en vont : les souvenirs. Heureux, tristes, empreints de douceur, de tendresse ou de reproches, les souvenirs positifs sont finalement les seuls qui comptent. Ils vous réconforteront durant cette épreuve et jusqu’à la fin de vos jours.

  1. Les manifestations physiologiques

Le processus de deuil est parsemé de difficultés et le corps y réagit tout autant que l’esprit. Cette disparition traumatisante s’illustre par divers symptômes physiques comme des palpitations, une sensation d’oppression, une fatigue intense, des troubles de la vision, des bouffées de chaleurs, des tremblements, une perte ou une augmentation d’appétit ou encore des troubles du sommeil. De même, il semblerait que la perte d’un être cher et le deuil soient également liés à un déséquilibre immunitaire selon une étude australienne.

  1. La tristesse

Évidemment qui dit deuil dit tristesse profonde. Cette tristesse ne vous quittera pas mais elle fait partie des étapes nécessaires au deuil, afin de réussir à avancer par la suite. Laissez-vous aller à votre chagrin mais gardez en tête que la vie continue et que vous devez (et êtes capable) de surmonter cette disparition bouleversante.

  1. Les autres

Faire face au décès de ses parents, c’est aussi faire face aux autres. En effet, certaines personnes ne se rendent pas compte de la chance d’avoir encore leurs parents et ils n’hésiteront pas à se plaindre d’eux, quand les vôtres vous manqueront terriblement.

  1. Le manque

Même si Henry de Montherlant disait : « Un parent doit habituer ses enfants à tenir de moins en moins à lui », lorsque qu’un père ou une mère décède, ou les deux, le manque se fait ressentir à chaque instant qui passe. Ainsi, il faut réussir à s’approprier ce manque car il ne nous quitte jamais vraiment.

  1. Les fêtes

Le manque est souvent ravivé durant les fêtes familiales ainsi que la fête des mères ou la fêtes des pères. Ces journées seront donc des moments difficiles pour ceux qui ont perdu leurs parents. Toutefois, profitez-en pour leur rendre hommage, en vous rappelant les souvenirs positifs comme refaire une activité que vous faisiez ensemble ou préparer un de leurs plats fétiches.

  1. Les secrets

Lorsque l’on perd ses parents, certains secrets sont dévoilés. Drôles, embarrassants ou encore sources de reproches, ils peuvent être perturbants. Ainsi, il convient de faire le tri dans ces révélations et de prendre assez de recul pour laisser au passé ce qui doit appartenir au passé.

  1. La mortalité

Faire face à un décès, c’est envisager sa propre mort. En effet, lorsqu’on perd ses parents, nous découvrons que la vie ne tient qu’à un fil et que nous ne sommes pas éternels. S’ensuit alors une réelle remise en question sur notre identité mais aussi sur notre manière d’envisager nos derniers moments.

  1. La vie

Bien que nous soyons face à la mort, un décès nous rappelle à quel point la vie est précieuse. Chérir ceux qui sont près de nous, leur dire les mots d’amour, profiter des rires et des pleurs, prendre soin de soi et découvrir le bonheur de l’instant présent… Toutes ces choses sont essentielles pour profiter de la vie et rendre hommage à ses parents.

Contenus sponsorisés
Loading...