Ne faites jamais ça avant d’avoir un rapport sexuel !


Ne faites jamais ça avant d’avoir un rapport sexuel !

Quand il s’agit de leur partie intime, les femmes cherchent par tous les moyens de la garder saine, propre et sans odeurs. Cependant, les habitudes qu’elles adoptent pour y arriver sont parfois néfastes et leur font plus de mal que de bien. Lavages trop fréquents, utilisation de produits intimes agressifs ou parfumés, douches vaginales, etc. favorisent la sécheresse vaginale et perturbent la flore naturelle responsable de la protection de cette partie délicate. D’ailleurs, même quand il s’agit de rapports sexuels, certaines femmes adoptent une habitude néfaste, qu’elles croient capable de les protéger des infections. Découvrez laquelle !

Pour qu’un rapport sexuel soit sans danger aussi bien pour l’homme que pour la femme, il faut que les deux ne soient pas contaminés par un virus ou une infection qui risque de se transmettre à l’autre et qu’ils aient une bonne hygiène intime. D’ailleurs, plusieurs femmes pensent que pour se protéger des infections, elles devraient uriner avant d’avoir un rapport sexuel. Qu’en est-il réellement de cette pratique ?

Uriner avant un rapport sexuel, oui ou non ?

D’après Dr. David Kaufman, urologue de la ville de New York, uriner avant un rapport sexuel est l’une des plus grosses erreurs qu’il faut absolument éviter pour préserver la santé de l’appareil reproductif féminin. Cependant, le faire après est très important.

En effet, durant la pénétration, les bactéries naturellement présentes au niveau du vagin peuvent remonter le long de l’urètre, et seule l’urine est capable de les éliminer. Or, si la vessie est vide et que l’envie d’uriner n’est pas là, ces bactéries peuvent continuer leur chemin et atteindre la vessie, augmentant ainsi les risques d’infections urinaires.

Comment éviter les infections urinaires pendant les rapports sexuels?

Pour éviter les infections urinaires, il faut suivre un certain nombre de conseils, à commencer par celui mentionné un peu plus haut, concernant une bonne hygiène intime chez les deux partenaires. Il est donc recommandé d’utiliser de l’eau uniquement. 

Ensuite, vient le tour des moyens de contraception utilisés. Certains contraceptifs, tels que le diaphragme posé au niveau du col de l’utérus, spermicides ainsi que certains préservatifs lubrifiés, peuvent causer des irritations et ainsi augmenter les risques d’infections. Il faut donc choisir des préservatifs non lubrifiés, et en cas de pénétration difficile, utiliser un lubrifiant naturel, doux et sans parfum. 

De plus, boire suffisamment d’eau en journée est également recommandé pour assurer un niveau d’hydratation adéquat et permettre une meilleure élimination des déchets et des agents pathogènes à travers une production plus abondante d’urine.

D’ailleurs, quand l’envie de celle-ci se fait sentir, il est vivement recommandé de répondre le plus tôt possible à cet appel de la nature, afin d’éviter que les germes de l’urine ne contaminent le conduit urinaire, provoquant ainsi une infection. Après, il faut se nettoyer de manière correcte, c’est-à-dire de l’avant vers l’arrière, pour éviter de transporter les bactéries présentes au niveau de l’anus vers la vulve.