Mesdames, prenez note : personne ne vous dira ces choses que vous devez savoir sur votre cycle et votre santé


De couleur pâle ou plutôt foncée, abondantes ou au contraire insuffisantes, douloureuses ou non-gênantes, les règles apparaissent chez les femmes de la puberté jusqu’à la période de la ménopause. En plus d’être un signe de fertilité, les menstruations peuvent aussi annoncer plusieurs problèmes de santé. Retrouvez dans cet article trois points importants pour évaluer votre état de santé et pour savoir si votre cycle est normal.

Les règles, ou menstruations, désignent des écoulements sanguins qui proviennent de l’utérus. Elles sont plus précisément le résultat de l’élimination de la muqueuse utérine, suite à une absence de grossesse. Les règles apparaissent à l’âge de la puberté, soit à 12 ou 13 ans et peuvent durer 30 ou 40 années après, jusqu’à la ménopause. 

Le cycle normal de menstruation est en moyenne 28 jours, mais il peut varier, oscillant entre 21 et 35 jours. La période de menstruation, soit d’écoulement sanguin, dure en moyenne 3 et 7 jours.

Ce rendez-vous mensuel qu’ont toutes les femmes, n’atteste pas que de leur fertilité, mais peut aussi en dire long sur leur état de santé. Ainsi, surveiller la consistance, la couleur et le flux des règles ainsi que les symptômes qui accompagnent cette période, est très important pour pouvoir déceler les éventuels problèmes de santé.

La couleur des règles :

La couleur des règles peut varier selon chaque personne ou d’un cycle à l’autre. Celle-ci dépend principalement de la vitesse d’écoulement du sang et de sa quantité. Mais il est important de surveiller les changements de couleur, parce qu’ils peuvent indiquer certains problèmes de santé. Généralement,  durant le premier jour des règles, les saignements sont de couleur claire, soit rose, parce qu’il s’agit d’un mélange de pertes et de sang. 

Quand les règles sont de couleur rouge vif, cela indique que vous êtes en bonne santé. Par contre, quand les saignements de cette même couleur durent plus de 8 jours, il est important de consulter un médecin.

Les menstruations peuvent aussi être de couleur bordeaux foncée, rien d’anormal. Mais si cela persiste durant toute la période menstruelle, il se peut que vous souffriez d’un fibrome.

Des règles de couleur rouge-orange, pendant toute la période des règles, peuvent annoncer une infection vaginale, tandis que celles de couleur marron-noir, sont souvent le résultat de l’écoulement des résidus de sang ou d’un flux moins abondant.

Le flux des règles :

Tout comme la couleur, le flux des règles peut différer. Il peut être abondant chez certaines femmes et faibles chez d’autres. Normalement, les 3 premiers jours de la période menstruelle se caractérise par un flux abondant, lequel diminue durant les jours suivants.  Il faut noter que le sang perdu en période de règle correspond à 80 ml en moyenne, même si on a l’impression que nous en perdons plus.

Quand les saignements dépassent, les 100 ou 150 ml, on parle de saignements excessifs. L’hyperménorrhée ou la ménorragie, notamment, est une pathologie gynécologique qui se traduit par des menstruations prolongées et abondantes.

Les douleurs pendant les règles :

Beaucoup de femmes sont sujettes aux crampes pendant la période de menstruation, entre 50 et 80% des femmes en âge de procréer en souffrent. Les crampes ou douleurs menstruelles sont causées par la contraction de l’utérus quand il tente d’évacuer la muqueuse utérine.

La dysménorrhée est le nom médical de ce trouble menstruel. Elle se caractérise par des douleurs au niveau du bas ventre, qui peuvent apparaitre avant ou pendant les 2 premiers jours des règles. L’intensité de ces douleurs varie selon chaque personne. Chez certaines femmes, elles sont supportables, tandis que chez d’autres elles sont incommodantes et les empêchent d’effectuer les tâches quotidiennes les plus basiques.

Notez toutefois, que des douleurs très intenses et qui durent même après les règles, peuvent annoncer un autre problème gynécologique : l’endométriose.

Si vous souffrez de crampes menstruelles invalidantes et très intenses, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue.