Ce médecin poste sur snapchat des vidéos de chirurgies mammaires qu’il réalise


Ce médecin poste sur snapchat des vidéos de chirurgies mammaires qu’il réalise

Avec tous ces corps presque parfaits qu’on voit sur nos écrans de télévision et sur la Une des magazines de mode, les femmes ont de plus en plus de mal  à accepter leurs corps et assumer leurs « défauts » physiques – si on peut les appeler ainsi – surtout quand il s’agit de leurs atouts de séductions tels que les seins. En effet, une poitrine trop petite ou trop grosse est généralement source de complexes et de plus en plus de femmes optent pour la chirurgie mammaire, pour y remédier. Dans ce qui suit, vous retrouverez des vidéos Snapchat publiées par un célèbre chirurgien esthétique, montrant les résultats de ses interventions !

Il est vrai que nous avons tous nos petits défauts physiques que nous aimerions bien changer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un nombre croissant de personnes à travers le monde ont recours à la chirurgie esthétique dont les interventions les plus populaires sont la liposuccion, la chirurgie mammaire, le remodelage du ventre et des fesses, etc.

Dans ce qui suit, un chirurgien esthétique Australien publie des vidéos montrant le corps de ses clientes avant et après l’intervention.

Souriez, vous êtes filmées !

Ce médecin poste sur snapchat des vidéos de chirurgies mammaires qu'il réalise

Dr. Kourosh Tavakoli est un chirurgien très réputé dans le domaine de la chirurgie esthétique, avec plus de 5 000 augmentations mammaires à son compte. 
Afin de faire de la publicité à sa clinique de Sydney en Australie et mettre en avant son travail, ce médecin poste régulièrement des vidéos de poitrine de ses clientes, durant les consultations, pendant l’opération et au moment du contrôle !

Le chirurgien publie également sur son compte snapchat, des vidéos de chirurgies autres que l’augmentation mammaire, telles que la rhinoplastie (chirurgie du nez), le remodelage des fesses et l’abdominoplastie.

Suite aux plaintes concernant le contenu choquant des vidéos filmées durant les interventions, Dr. Tavakoli a dû limiter le nombre de vidéos publiées en direct du bloc opératoire à une seule par semaine.

Avant de poster ces clichés, Dr Tavakoli demande la permission à ses patientes et la moitié d’entre elles donnent leur accord et signent un consentement qui lui permet de publier des vidéos avant et après l’intervention.

Certaines patientes ne lui permettent pas de les filmer pendant l’acte chirurgical mais sont d’accord pour des vidéos post-opératoires. Selon le chirurgien, elles sont plus confiantes quand elles sont conscientes et en contrôle de la situation.

Par le biais de Snapchat, il a attiré de plus en plus de clientes âgées entre 18 et 28 ans qui se sont senties à l’aise après avoir visionné les photos et les vidéos qu’il a publiées. Toutes ces femmes qui ont accepté d’exposer leur poitrine sur internet ont réussi à mettre d’autres en confiance.

Dr. Tavakoli utilise également ces vidéos pour informer ses patientes potentielles de la chirurgie invasive qu’elles veulent subir. Un geste qu’on peut considérer comme professionnellement honnête, même s’il permet, par la même occasion, de montrer des résultats attrayants et donc de convaincre les femmes hésitantes à franchir le pas.