Alerte : Toute la famille meurt à cause cet aliment


Toute la famille meurt à cause cet aliment

Les pommes de terre sont sans conteste les légumes les plus consommés au monde. Appétissantes, rassasiantes et pouvant se conserver pour d’assez longues durées, elles apportent aussi de nombreux bienfaits à la santé. Seulement, dans certains cas, ces légumes peuvent devenir toxiques. Voici l’histoire d’une famille russe qui a perdu la vie suite à l’exposition à des pommes de terre pourries.

C’est dans une ville près de la capitale de la République du Tatarstan, qu’une famille a été décimée. Seule survivante : une enfant de 8 ans.
En 2013, Maria Chelysheva a ainsi perdu son père, sa mère, son grand-frère et sa grand-mère suite à un incident des plus improbables : ils sont morts après avoir respiré un gaz émis par des pommes de terre pourries qu’ils conservaient dans leur cave.

Selon le rapport de la police, le père de Maria, âgé de 42 ans, était le premier à descendre dans la cave et s’est directement évanoui. Sa femme Anastasia, âgée de 38 ans, remarquant qu’il avait tardé, s’est inquiétée et décida d’aller le chercher. Mais celle-ci subit le même sort que son mari. Leur fils de 18 ans n’y a lui aussi pas échappé après être parti les voir.

La grand-mère âgée de 68 ans, trouvant ces disparitions suivies très douteuses, appela les voisins pour leur demander de l’aide. Mais le temps qu’ils arrivent, elle descendit à la cave et s’effondra sur le sol suite à l’effet du gaz émis par les pommes de terre.

Il ne restait plus que la petite Maria qui, apeurée, décida elle aussi de descendre à la cave pour chercher toute la famille. C’est là qu’elle trouva les corps jonchés sur le sol. Une scène tragique et traumatisante dont la petite ne s’est jamais remise.

Mais pourquoi Maria n’a-t-elle pas vécu le même sort que sa famille ? Le hasard fait parfois bien les choses. La grand-mère de Maria avait accidentellement laissé la porte de la cave ouverte, ignorant qu’avec ce geste, elle allait sauver la vie de sa petite fille. Le gaz s’était alors dissipé et n’avait pas affecté l’enfant.

Les inspecteurs de police locaux ont confirmé que la famille était en effet morte d’une intoxication au gaz qui s’était accumulé dans la cave suite aux pommes de terre qui traînaient là depuis trop longtemps.

Cette histoire va certainement émouvoir beaucoup de lecteurs, mais pourra aussi sensibiliser les gens au danger que peuvent représenter des pommes de terre pourries.

Comment expliquer cet incident ?

Les pommes de terre contiennent des composés toxiques connus sous le nom de glycoalcaloïdes. Il s’agit de substances naturellement présentes dans d’autres plantes de la famille des solanacées.

Ce légume renferme notamment de la solanine et de la chaconine, des substances toxiques pour l’humain, quand consommées excessivement. Elles peuvent affecter le système nerveux et provoquer une confusion ainsi qu’une sensation de faiblesse. Les glycoalcaloïdes peuvent aussi entraîner des diarrhées, des crampes, des maux de têtes ou dans des cas plus sévères, le coma ou la mort.

Normalement, le taux de glycoalcaloïdes augmente dans le tubercule suite à l’exposition des pommes de terre à la lumière ou quand elles ne sont plus fraîches.

Les pommes de terre pourries émettent alors un gaz toxique qui a plusieurs conséquences sur la santé et peut même être fatal, comme ce fut le cas de la famille de Maria Chelysheva.

Comment réduire l’exposition aux glycoalcaloïdes ?

Bien que les cas d’intoxication aux pommes de terre restent très rares, la prudence est de mise. Voici quelques conseils pour les prévenir :

  • Ne consommez pas de pommes de terre avec des germes
  • Stockez ces légumes dans un endroit sec et à l’abri de la lumière afin de diminuer la formation de glycoalcaloïdes
  • Jetez les pommes de terre vertes ou pourries
  • Pelez les pommes de terre pour diminuer le taux de glycoalcaloïdes